Le chien doit toujours passer portes et autres passages étroits, après, et jamais avant son conducteur

Encore un autre avatar de la théorie « dominants – dominés ». Celui qui passe le premier, c’est le chef (de meute). Donc, si le chien venait à passer en premier, ce serait la preuve certaine qu’il se prendrait pour le chef (toujours de meute), ce qu’il faut éviter en priorité absolue. L’important est au contraire de ne jamais rater une occasion de rappeler au chien sa vraie place (dans la meute-famille) : la dernière ! Et donc, où que l’on doive passer, le chien doit passer après, jamais avant !

chienporte

Ce qui est extraordinaire ici, plus encore qu’ailleurs, c’est que cette proposition, pourtant tellement évidemment fausse, puisse être soutenue pas des cerveaux censés.

Tout d’abord, il faut noter que même parmi les espèces sociales, où l’on peut à la rigueur observer ce qui pourrait ressembler à une hiérarchie, l’animal qui ouvre la marche est rarement « chef » celui que l’on imagine au sommet de cette hiérarchie. C’est le cas, par exemple, chez hardes de chevaux sauvages, qui comptent un seul étalon pour plusieurs femelles : or, ce n’est pas l’étalon qui guide la harde, mais en général l’une des femelles, souvent la plus âgée. On pourrait faire la même remarque chez beaucoup de primates. De même, chez les abeilles, ce n’est jamais la reine qui guide l’essaim !

Bon, mais revenons au chien. Il existe des chiens qui vont toujours, non pas derrière, mais devant leur conducteur ! A commencer par les chiens de chasse ! Imaginez-vous ce qu’un chasseur pourrait bien faire d’un chien qui voudrait absolument passer derrière lui ! On m’objectera que les chasseurs et leurs chiens ont rarement l’occasion de passer des portes.

Mais vous serez obligés de convenir que ce ne sera pas le cas des chiens policiers, des chiens militaires, ou encore des chiens de recherche (dans les décombres). Dans toutes ces situations, et beaucoup d’autres encore, le chien va devant, et il ne semble pas qu’il se prenne pour autant pour le chef de la chasse, de la police, des armées, ou encore des pompiers – sauveteurs…

Passez avec votre chien les portes et les passages étroits dans l’ordre que vous voudrez, cela n’aura bien sûr aucune conséquence.

Bien entendu, cela n’a rien à voir avec le chien qui se précipite à la porte, dans un état de grande excitation, quand il sent venir l’heure de la promenade. Dans ce cas, il est tout à fait recommandé d’exiger du chien qu’il reprenne son contrôle, attendant patiemment que la porte soit ouverte, et que vous soyez passé : mais il n’est nullement question ici de domination ou de soumission ! Il s’agit seulement d’aider l’animal à maîtriser ses émotions, comme doivent le faire tous les humains, mais aussi tous les chiens civilisés.

Michel Georgel

2 Comments

  1. Encore une fois je ne vous félicite pas de votre article. Ce n’est pas une question de domination que de faire passer son chien après soi même dans des passages étroit. C’est une question pratique et de sécurité pour éviter toute bousculade. Imaginez que vous avez un plateau avec des verres dessus et que vous voulez passer par une porte si votre chien à l’habitude de passer comme bon lui semble vous avez une chance sur deux de tout renverser. On ne dit pas noir à un chien un jour et blanc le lendemain. Ce rituel de passer derrière doit être une habitude comme une autre pour un chien cela n’a rien à voir avec une dominance particulière.

    Elodie
    Educateur Canin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *