Les croquettes industrielles pour chiens et chats : en France, un scandale d’État !

Pendant des décennies, l’affaire a paru entendue : la croquette industrielle, l’unique solution pour la meilleure santé du chien !

kibble-855419_1280

La croquette, c’est vrai, c’est si facile ! Pas de préparation, pas de vaisselle… ! Bien sûr, un reste de bon sens venait taquiner la bonne conscience : un produit industriel, si bien que cela ? Bizarre quelque part, tout de même, quand d’un autre côté, on vient pour nous, pauvres humains, nous vanter les merveilles de l’agriculture biologique, la supériorité du naturel… Disons-le franchement, sans la « bénédiction vétérinaire », la croquette serait restée à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter : la poubelle des idées aussi malencontreuses que saugrenues.

Mais la « bénédiction vétérinaire » a joué à plein ! Foin de vos scrupules, propriétaires de chien ! La croquette, c’est facile, c’est « complet », c’est ce qu’il y a de mieux pour le bonheur de votre chien ! D’autant plus que la bénédiction s’est assortie d’une condamnation symétrique d’une éventuelle alimentation naturelle : « l’alimentation naturelle, c’est… Boaf ! Très difficile à équilibrer, une balance de précision pour doser les ingrédients ; et compléter en sels minéraux, en vitamines… sinon, carences et catastrophes garanties… » !

Le vétérinaire « a dit que… », la cause était entendue, le bon sens pouvait retourner au vestiaire !

Bien sûr, bien sûr, ici ou là, de toutes petites voix venaient troubler ce grand concert du vétérinairement correct, on pouvait trouver (en cherchant bien tout de même) des avis fortement discordants, allant jusqu’à prétendre que nourrir son chien avec les restes alimentaires de la famille n’était certes pas la solution idéale, mais une solution cependant préférable, et de très loin, à ce qui ne sont pas autre chose que des restes, mais d’origine beaucoup plus douteuse s’il est possible, proposés par l’alimentation industrielle !

Plusieurs sites (surtout étrangers, il faut en convenir) allaient jusqu’à titrer : l’alimentation industrielle pour les animaux de compagnie, le scandale du siècle !*

Mais avec une petite particularité pour ce qui concerne l’alimentation industrielle : s’il s’agit partout dans le monde d’un scandale alimentaire, en France, ce scandale alimentaire est aussi un… scandale d’État ! Et je vais vous le démontrer !

Que d’aucuns continuent de défendre ou même de promouvoir l’alimentation industrielle est peut-être surprenant, voire même choquant, mais il n’est pas interdit de promouvoir une idée surprenante, voire choquante. Après tout, l’industrie du tabac, tout comme l’industrie alimentaire tuent allègrement chaque année une part non négligeable de la population humaine, mais ces deux industries n’en continuent pas moins de mener rondement leurs affaires, fussent-elles criminelles.

abstract-1238246_1280

En revanche, il ne semble pas qu’il existe nulle part au monde de législation imposant de manière autoritaire de défendre l’excellence et la supériorité de ces deux industries, pas plus que l’excellence et la supériorité de l’alimentation industrielle pour les chiens ou les chats.

Nulle part au monde, sauf en France (pour l’alimentation industrielle pour chiens et chats) !

Vous ne me croyez pas ? Voyons ensemble !

Voici, par exemple, des questions posées à des examens conduisant à des diplômes reconnus par l’État.

« Le chien est carnivore. Pour être équilibrée, son alimentation peut comporter :  (2 réponses)

  • de la viande accompagnée de légumes verts
  • du poisson avec des légumes, du riz ou des pâtes, des vitamines, des sels minéraux
  • de la viande avec des légumes, du riz ou des pâtes, des vitamines, des sels minéraux ».

Le chien est un carnivore, et personne n’a jamais vu, nulle part au monde, aucun carnivore se nourrir, même si peu que ce soit, de quelconques céréales, encore moins de riz et de pâtes !

pasta-514893_1280

Ce qui n’empêche pas ces mêmes carnivores de faire la preuve d’une capacité de dépense d’énergie à couper le souffle… en tout cas de leurs victimes ! Et chacun sait pourquoi : les glucides, nécessaires à la production de cette énergie, les carnivores n’ont nul besoin de les absorber par leur nourriture, tout simplement parce qu’ils sont capables de les produire eux-mêmes, à partir de la viande, par un procédé appelé néoglucogenèse.

dog-537074_1280

Non seulement ils n’ont aucun besoin d’absorber des glucides, mais le mieux pour eux est de ne jamais le faire : ce n’est pas exactement qu’ils ne puissent les digérer, c’est même le contraire ! C’est précisément parce qu’ils les digèrent que les glucides sont pour les carnivores en général, et les chiens et les chats en particulier, d’authentiques poisons. C’est que nous les humains digérons ces fameux glucides au moins en partie grâce à une enzyme présente dans notre salive, l’amylase. Si la quantité absorbée excède les possibilités de l’enzyme, le relais est pris par le pancréas, et si ces excès sont trop nombreux et répétés, le pancréas s’épuise et le diabète s’installe.

Le problème pour les chiens et les chats est que leur salive est complètement dépourvue d’amylase et que la totalité du travail de digestion des céréales est à la charge de leur seul pancréas ! Une surcharge de travail complètement inutile et même dangereuse, si elle est répétée ! Compte tenu de tout cela, vous conviendrez avec moi que la moins mauvaise des réponses à la question ci-dessus est la première, les deux autres étant à exclure sans hésitation.

Oui mais ! C’est précisément cette réponse qui est considérée comme mauvaise dans le corrigé de l’examen ! Les deux « bonnes réponses » sont les deux dernières ! Et vous devinez la machination : si pour produire une ration équilibrée, il ne faut pas moins que cinq ingrédients… autant se tourner tout de suite vers les vénérées croquettes de l’alimentation industrielle !

food-animals-2082309_1280

Autre exemple, toujours au hasard :

« La meilleure façon de nourrir une chienne en lactation est de :

  • lui donner essentiellement de la viande
  • lui distribuer un aliment complet très énergétique et riche en protéines »

Là encore, la seule réponse acceptée est la seconde ! Ici, les masques tombent, l’appellation « aliment complet » faisant appel, on ne peut plus clairement, à l’alimentation industrielle. La solution « essentiellement de la viande » se trouvant définitivement balayée d’un zéro pointé à l’examen ! Or, il ne s’agit pas de n’importe quel examen, puisque la question est tirée d’une épreuve comptant pour le certificat de capacité des années passées ! Le certificat de capacité, ce certificat obligatoire pour pratiquer quelque activité que ce soit en rapport avec les « carnivores domestiques » (à l’exception du seul toilettage) !

Conclusion : pour obtenir le certificat de capacité en France, il faut affirmer, non pas que l’alimentation industrielle est une solution envisageable pour les chiens et les chats (ce qui serait déjà hautement discutable), mais qu’elle est la seule solution rationnelle, ce qui est à l’évidence une scandaleuse contre-vérité ! Et il s’agit bien là, vous en conviendrez, d’un authentique scandale d’État !

Si les chiens et les chats avaient la parole, à coup sûr, ils se révolteraient en masse. Ils n’ont pas la parole, et c’est à leurs amis propriétaires que revient cette mission ! Qu’attendons-nous ?

Michel Georgel

*quelques sources  (en plus des autres articles sur ce sujet dans le blogue) : 

  • « Toxic croquettes », par le docteur vétérinaire Jutta Ziegler, disponible (papier et numérique), notamment sur Amazon

One Comment

  1. Le trèfle vert par exemple , je m’y rends pour le choix de croquettes adaptées au plus juste en viande pour mon chiot , & le chien de 9 ans. Plusieurs indiquaient que des céréales ou poulet , une marque avec du bœuf , aussi de l’agneau. Mon choix était croquettes aux bœufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *