Toutes les modes ne sont pas bonnes à suivre !

J’ai beaucoup milité pour que les toiletteurs s’intéressent au toilettage pratiqué en Asie.

Je notais par exemple les formes du rapport que les Asiatiques entretiennent avec leurs animaux. Beaucoup de Français pensent par exemple que les Chinois mangent les chiens. C’est rigolo, parce que les Chinois pensent la même chose des Français : les Français l’ont oublié, mais il y avait des boucheries canines en France jusqu’avant la Première Guerre mondiale, et les Chinois, eux ne l’ont pas oublié. Ils ne se souviennent, à propos de notre pays, que de cela !

Les Asiatiques n’ont pas seulement beaucoup d’animaux de compagnie, ils les adulent littéralement et dépensent pour leur entretien beaucoup d’argent. À Shanghai, par exemple, il existe un nombre incroyable de salons de toilettage, très proches souvent les uns des autres. Et un salon de toilettage chinois, c’est plus d’une dizaine de toiletteurs…

toilchine2

toilchine

Dans ces pays, les chiens de compagnie sont toilettés très souvent, si souvent qu’il est parfois difficile de distinguer les chiens qui sortent toilettés, de ceux qui entrent pour l’être !

Les salons de toilettage proposent en outre toute une gamme de services complémentaires de type SPA, qui rencontrent un réel succès.

spa

J’ai écrit beaucoup d’articles et prononcé plusieurs conférences sur ce sujet, et l’on trouve encore sur le Net certaines de ces diffusions… il y a de cela plus de dix ans.

Mais dès cette époque, je signalais une restriction : oui, nous pouvions nous inspirer de certaines pratiques asiatiques, mais certainement pas de toutes !

Passe encore, par exemple, la teinte des ongles : ridicule, peut-être, mais qui a priori, ne fait de mal à personne, sinon au porte-monnaie des propriétaires. Bon, mais si cela fait mal à ces derniers, ils ont un moyen assez simple d’arrêter de souffrir…

Mais certains Asiatiques vont beaucoup plus loin, trop loin ! Pour certains d’entre eux, les chiens ne sont plus des animaux, mais des jouets, des peluches, autant dire des objets.

Ce n’est pas là une exagération, bien au contraire : les aquariums, mais aussi les chiens ou les chats ou encore les lapins « électroniques » ont un énorme succès en Asie, et le rapport que les propriétaires ont avec les objets ne se distingue pas beaucoup de celui qu’ils ont avec leurs animaux vivants.

Pour bien comprendre ce que je veux dire, il faut savoir qu’en Asie, « louer » un chien ou un chat pour une heure de promenade, pour un jour, pour une semaine, puis le retourner au loueur, est une pratique répandue, et fortement lucrative, pour les loueurs bien sûr ! Quant aux ravages produits sur le psychisme des animaux utilisés de cette manière, rassurez-vous, personne ne s’en soucie vraiment !

N’oubliez jamais qu’au Japon ou en Chine, on expose dans certains aquariums des requins dont l’espérance de vie ne dépasse pas 48 heures !

Quant à exterminer les dernières baleines de la planète…, nombre d’Asiatiques s’en sont fait une authentique spécialité.

Prendre le meilleur chez les autres, mais ne pas succomber au pire, voilà une position raisonnable, et que j’ose revendiquer !

Y compris quand il s’agit des chiens.

Un chien, ce n’est pas un jouet. On doit le respecter, dans toute son entité et son identité, son pelage y compris.

C’est vrai, en Asie, beaucoup de propriétaires font teindre le poil de leur chien. Une teinture, cela consiste à faire entrer des produits nocifs dans les cuticules des poils, ce qui les dénature profondément. C’est donc une nuisance à l’animal, et nous nous garderons bien d’imiter sur ce point ! Nous opposerons un non définitif à toute teinture sur un pelage animal !

C’est vrai, en Asie, beaucoup de propriétaires font couper des pelages qui ne devraient l’être sous aucun prétexte ! C’est même un effet de mode pour certaines races comme le Spitz par exemple ! Propriétaires occidentaux gardez-vous bien de ce genre de modes aussi ridicules que préjudiciables à la santé des animaux ! C’est une question de bon sens ! La peau de ces chiens a besoin d’un sous-poil épais et imperméable pour être protégée des écarts de température et des agressions de l’eau. Et ce même sous-poil a absolument besoin de la protection d’un poil de couverture vigoureux pour être protégé des autres agressions extérieures. Un magnifique équilibre que le bon sens et le respect à l’animal interdit de rompre, pour satisfaire ce qu’il faut bien considérer comme un caprice imbécile.

coupespitz

« Ce n’est pas grave, ça va repousser ! »

Eh bien non, justement ! Il faut comprendre qu’un pelage ainsi agressé ne reprendra plus jamais sa qualité initiale, et ne sera plus jamais à même de jouer son rôle protecteur. Si encore on avait travaillé par « trimming », s’interdisant tout usage des ciseaux… mais avec des ciseaux, le dommage est irréversible !

shutterstock_184609205

Et c’est donc inacceptable !

Retenons des autres ce qu’ils ont de positif (par exemple la fréquence des toilettages et des bains), mais gardons-nous de copier ce qui est non seulement ridicule, mais nuisible aux animaux !

2 Comments

  1. Je crois qu’il y a une faute importante dans votre texte, à la toute fin!:

    Si encore on avait travaillé par « trimming », s’interdisant tout usage des ciseaux… mais avec des ciseaux, le dommage est irréversible !

    À mon avis, nous aurions dû lire: s’interdisant tout usage de rasoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *